© 2017 Studio Formact

ARTICLES

Qi Gong ou Art de se maintenir le plus longtemps possible en bonne santé

 

 

Dans les parcs, sur le pas de leur porte, ou même à l'usine, les Chinois sont des millions à pratiquer quotidiennement des exercices physiques qui ressemblent à une gymnastique douce. De plus en plus d’Occidentaux suivent leur exemple pratiquant le tai-chi ou le Qi Gong. Selon les principes de la Médecine traditionnelle chinoise, ces 2 approches sont considérées comme étant de « l'entraînement énergétique ».

 

Si le terme Qi désigne « l’énergie vitale », celui de Gong est classiquement traduit par « travail ». En réalité, il s’agit de cultiver une certaine aptitude à développer notre énergie vitale, et s’il est indispensable d’exercer son corps, il est encore plus précieux d’exercer son esprit à une véritable philosophie de la vie.

 

La pratique régulière du Qi Gong est le gage d’une stabilité émotionnelle et d’une vision positive de la vie. Elle permet d'explorer les multiples possibilités du corps, de la force physique à la subtilité des perceptions sensorielles en passant par la fluidité et la coordination du mouvement.

 

Pour pratiquer le Qi Gong, on utilise :

  • Des mouvements très diversifiés et généralement très lents, ou des enchaînements de mouvements.

  • Des postures immobiles, tenues un certain temps.

  • Des étirements et des ondulations.

  • Des exercices respiratoires, entre autres par la récitation continue de sons sans signification.

  • Une grande attention mentale.

  • La visualisation et la méditation.

 

Les exercices de Qi Gong sont composés de mouvements plus courts et isolés que ceux du tai-chi. De plus, ils peuvent parfois être exécutés en position couchée, tandis que le tai-chi est essentiellement pratiqué à la verticale.

 

Nathalie Eybrard

Professeure Qi Gong

 

 

Please reload

Articles précédents
Please reload

Archives
Please reload

  • Facebook Basic Square